CONFINEMENT


Réalisation : Boris Lehman

avec l'aide de Sarah Moon Howe

montage: Saguenail

montage 2 (in Correspondances confinées): Clizia Centorrino et Eric Pellet

17 minutes
mars-mai 2020

Un film malgré moi

Le tournage commence. Sarah me prête une caméra et me dit comment s’en servir. Les vaccins sont là. Je suis confiné. Attention virus. Je suis en colère. J’y suis j’y reste, je ne pars pas d’ici. Une corde pour se pendre. Un tableau, un mot, un mur. Je ne vois qu’un mur. Le sol est fissuré. Un chat. Un peu de verdure. Non, je ne vois qu’un mur. Le ciel qui me reste. Je tourne en rond. Boris danse et se casse la gueule . Chagrin des belges. C’est la voix de Cocteau dans les Enfants terribles. Je ne vois que ça. Je ferme la porte et je fais le mort. Les fantômes reviennent. Drôle de façon de cadrer. Quelle idiotie de mise en scène. Le temps se détraque. Retour au narcissisme. Contre le mur, dos au mur et devant le mur. Fenêtre sur cour. Je ne vois que ça, ça suffit pour aujourd’hui.