La Fondation Boris Lehman

Association sans but lucratif


Les statuts


Devant l'inertie et les silences des pouvoirs publics, quelques amis réunis autour du réalisateur Boris Lehman, ont décidé la création d'une fondation pour sauvegarder l'ensemble de l'oeuvre cinématographique du cinéaste le plus fécond ( quelques 500 films réalisés en 50 ans), le plus vigilant quant à l'archivage de la petite histoire de notre pays, célébré à l'étranger mais quasi ignoré dans son propre pays.

Boris Lehman est né à Lausanne en 1944. Après des études de piano, il se lance dès l'âge de 18 ans dans le journalisme et le cinéma, avant même d'entrer à l'INSAS, école naissante créée par André Delvaux.

Défenseur d'une liberté sans compromis, Boris Lehman est l'auteur complet de tous ses films, artisan producteur et parfois acteur. Il a travaillé principalement dans les formats 8mm et 16mm, formats et supports fragiles et périssables. Il transporte lui-même ses bobines et les projette ainsi, en sa présence, dans le monde entier.

Ses films ont souffert au cours du temps, de nombreux déménagements, de stockages dans des lieux inadéquats, mais surtout d'une totale incompréhension et d'une absence d'aide au niveau des institutions subsidiantes.

Actuellement, l'oeuvre est éparpillée dans plusieurs endroits, caves et greniers, et attend le lieu et les aides financières qui permettront une préservation digne de ce nom.

Certaines pertes et détériorations sont irrémédiables. Une centaine de films ont disparus. Le cinéaste a lui-même jeté 200 bobines lors de son tournage Funérailles. Le reste pourrait être sauvé. Avant qu'il ne soit trop tard, c'est-à-dire dès aujourd'hui.

Cette oeuvre monumentale - plus de 2000 bobines représentant plusieurs centaines d'heures de projection - est en grande partie invisible, parce que malade, privée de copies, et donc improjetable. Elle pourrait être classée, restaurée et numérisée..
Ce n'est pas seulement une histoire personnelle, mais bien une histoire commune, celle d'un pays (la Belgique), d'une ville ( Bruxelles) et d'une époque (de 1960 à 2000), notre histoire à tous. Boris Lehman, avec sa patience infinie et son obstination à travers le temps, a brossé une multitude de portraits qui sont des témoignages uniques et irremplaçables.

La Fondation aura pour but de trouver un lieu, de l'assainir et de le rénover en vue de stocker toutes les archives cinématographiques, mais aussi, en accord avec le cinéaste, ses archives photographiques et littéraires, et tous les documents concernant de près comme de loin, son travail artistique.

L'inventaire détaillé reste à faire: outre les films, il y a quelques 6000 livres, 500000 photos, des affiches, des cartes postales, des manuscrits, des dessins et documents originaux et rares: un vrai trésor et un patrimoine exceptionnel.

Ce lieu comprendra une salle de projection, une salle de montage, une bibliothèque. Il sera un lieu ouvert, de recherches et de rencontres. Autour des films de Boris Lehman , un certain nombre d'autres cinéastes, amis, trouveront place: Paul Meyer, Patrick Van Antwerpen, Samy Szlingerbaum, Edmond Bernhard, Fernand Schirren, Guy Lefèvre, Chantal Akerman, Roland Lethem, Daniel De Valck, Annik Leroy, Stephen Dwoskin, Johan Van der Keuken, Robert Kramer, Saguenail Abramovici, Jean Rouch, Véronique Goël, Jonas Mekas...

La Fondation voudrait entamer les premiers travaux , les plus urgents, de restauration pour l'automne 2000, et tirer quelques copies neuves, des internégatifs, des masters et cassettes vidéos numériques ainsi que des cassettes pour consultation .

Vous qui aimez les films de Boris Lehman, qui pensez qu'il est important qu'il y ait un lieu pour voir son oeuvre, nous avons besoin de votre aide. Nous vous proposons de souscrire , vous faisant membre fondateur et à vie en payant la somme de 50 Euros sur le compte de la Fondation
IBAN : BE56 0689 0142 7188 et BIC/SWIFT : GKCCBEBB.

Cela vous donnera droit à visionner tous les films projetés (au moins une fois par mois à partir de septembre 2000), de recevoir toutes les informations, les documents, photos, affiches des films, de consulter la bibliothèque, de participer à la vie active de la fondation, tant en Belgique qu' à l'étranger.

A une époque où la perte de mémoire est grande, il est urgent de créer un lieu qui sauvegarde un peu de passé et puisse en ressusciter, ne fut-ce que quelques bribes.


juin 1999

Claire Destrée, secrétaire de la Fondation.

Depuis cette date, l'idée de la Fondation a fait son chemin. Elle s'est constituée en A.S.B.L. depuis juin 2014. Elle a trouvé un lieu à Bourges pour conserver et digitaliser tous les films réalisés en cassettes DVCAM (environ 200). A Gorizia, en Italie, un lieu pour l'archivage des films 8 et super 8 (environ 200 dont un grand nombre réalisés dans le centre psychiatrique Club antonin Artaud)

LA COLLECTION

Actuellement, la “collection” Boris Lehman est dispersée dans au moins 7 lieux. beaucoup de films sont abîmés, en un seul exemplaire. certains sont complètement détruits. Seuls quelques négatifs de films montés se trouvent entreposés à la Cinémathèque royale de Belgique..

En priorité, la Fondation Boris Lehman devrait servir à restaurer, conserver et archiver dans les meilleures conditions, les films et autres oeuvres, manuscrites,, photographiées ou dessinées de Boris Lehman ainsi que d'autres cinéastes qui lui auraient légué leurs oeuvres, ceci dans un but de visionnements, d'études et de consultation.

Pour atteindre ce but et rester un lieu de rencontres, la Fondation pourra organiser des conférences, des séminaires, des stages, des expositions , des projections et des voyages d'étude, publier des catalogues ou des livres, et méme réaliser et promouvoir des films.

Idéalement, la Fondation devrait étre hébergée dans un lieu comprenant une ère de bureaux (3) d'environ 25 mètres carrés.Une salle de visiqn (40 places) d’environ 60 mètres carrés, équipée d'une cabine de projection, avec possibilités de montrer des films en tout format (35mm, 16mm, 8mm et super 8, 9,5mm) et tout support ( film et vidéo), une salle de montage (20 mètres carrés), une bibliothèque (40 mètres carrés), un entrepôt d’archivage (120 mètres carrés), un lieu polyvalent (80 à 100 mètres carrés) pouvant servir de lieu d’exposition ou de spectacle, contenant une scène ou un podium, un piano, un écran mural , un bar ou une cafétéria attenante (15 mètres carrés) et si possible, un laboratoire (15 mètres carrés)

Des petits locaux pourront servir à entreposer le matériel (caméras, éclairages, magnétoscopes) (12 mètres carrés) ainsi qu'à développer des photos (12 mètres carrés).

Et, en dehors des sanitaires, il serait important de pouvoir avoir une ère de loguements (5) pour pouvoir accueillir des chercheurs , des étudiants ou des cinéastes de passage (3 x 60 mètres carrés + 2 x 30 mètres carrés)

Ce lieu existait 25 rue Félix Bovie à Ixelles, mais un conflit avec le propriétaire et le gérant a laissé ce lieu dans un état lamentable et impossible à investir. Nous l'avons abandonné.

Pour son fonctionnement quotidien, la Fondation ne nécessitera pas de grands frais. Une secrétaire au départ sera suffisante, ainsi que quelques étudiants et stagiaires.




LA BELGIQUE REÇOIT LA PALME D 'OR AU FESTIVAL DE CANNES MAIS L'ÉTAT BELGE NE FAIT RIEN POUR LE CINÉASTE BORIS LEHMAN

CHEFS-D'OEUVRE EN PÉRIL

A 55 ans, Boris Lehman a produit et réalisé plus de 250 films, a collaboré avec une vingtaine d'autres cinéastes (dont Henri Storck, Chantal Akerman, Joseph Morder, Gérard Courant) Il a aussi été acteur dans une quarantaine de films ("presque tous des navets" n'hésite-t-il pas à dire, exception faite de Bruxelles Transit, réalisé par son ami décédé Samy Szlingerbaum.)

On sait encore moins qu'il est un grand marcheur. Il a parcouru à pied plus de 100.000 kilomètres ("plusieurs fois le tour de la terre"), qu'il a été pianiste, professeur de tennis et champion de golf.

Piéton nomade donc, doublé d'un insatiable collectionneur d'images. Il n'y a qu'à jeter un coup d'œil sur ses caisses innombrables - plus de 1000 - entreposées dans une cave Le réalisateur est actuellement sans domicile - On peut estimer très important le patrimoine du cinéaste , qui ne comporte pas que des films, mais aussi des photos (plus de 300.000), des dessiins, des livres, des écrits.

Paradoxalement ce cinéaste, reconnu comme l'un des meilleurs de Belgique à l'étranger, reste tout à fait méconnu, sinon méprisé dans son propre pays. Il traîne une image négative ("on se moque tout le temps de moi") auprès des télévisions et des ministères, qui ne le subventionnent pas.

Il est vrai qu'il l’a un peu cherché, peut-être par provocation, en crachant sur l'argent (ses films regorgent de scènes - un de ses messages récurrents - où l'on jette l'argent par les fenêtres) préférant gagner en liberté ce qu'il perdait en monnaie.

Ainsi est née l'idée d'une fondation, après de nombreux appels au secours non entendus auprès d'organismes culturels, ministères, musées, cinémathèques. Une fondation où les souscripteurs seraient immédiatement propriétaires des oeuvres et permettraient à celles-ci de ressusciter après restauration.

Car les films de Boris Lehman ont beaucoup souffert d'avoir été tournés sur des supports fragiles (8 et16 mm), d'avoir subi de nombreux déménagements et stockages dans des lieux inadéquats.

Boris Lehman n'a pas arrêté pour autant. Presque tous les jours, plusieurs fois par semaine, il s'astreint à filmer quelques plans. C'est son journal, ses archives privées, qu'il réalise volontairement depuis 20 ans, ayant accumulé aujourd'hui plusieurs centaines d'heures ou dizaines de kilomètres de pellicules. Qui dit mieux!

Bientôt, et ce grâce à sa fondation et son fan club (non moins nombreux que ceux des Straub-Huillet, plus de 5000 admirateurs dans le monde), Boris Lehman aura sa salle où chacun pourra venir voir enfin le dessous de l'iceberg, son grand oeuvre resté jusqu'ici invisible

J.M (Le Monde)




La fondation Boris Lehman possède, outre les films de Boris Lehman, des œuvres de Fernand Schirren, Edmond Bernhard, Daniel De Valck, Kamal Dehaene, Gérard Preszow, Patrick Van Antwerpen, Henri Storck, Christian Bidault, Chantal Akerman, Samy Szlingerbaum, Hélène Lapiower...

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lot de films à vendre réalisés et produits par Boris lehman à l’intention de collectionneurs, fétichistes, conservateurs  et directeurs de cinémathèques

copies neuves 16mm en excellent état (jamais projetées)

prix de base (à discuter) : 1 euros/ mètre

à venir prendre sur place, à Bruxelles

aucune copie ne sera envoyée

Offre valable jusque mars 2017

S’il n’y a pas d’acquéreur, les copies seront détruites.

Tous les jours je regarde un film, un film à moi, un film que j’ai réalisés, je le regarde pour la dernière fois, après je le jette, je le mets dans un tas qui sera jeté, détruit.

Il ne faut pas pleurer.Tout finit par disparaître. On le sait depuis toujours.

 -----------------------------------------------------------------------------------

La Fondation  a inventorié 24 copies de films en très bon état, très peu ou jamais projetées. Elles seront bientôt proposées  au dépôt ou à la vente à qui voudra bien les acquérir (cinémathèques, musées, collectionneurs…). Reste à établir leur valeur et leur prix.

Liste (provisoire)


A comme Adrienne copie N°3 (3 bobines) , A la recherche du lieu de ma naissance copie N° 4 (2 bobines) 25/10/90  mais aussi  copie 2006 à  vérifier, Album 1 copie cineco 2009 + son original + son monté lisse, original super 8 (2 bobines) copie super 8 (2 bobines) ; Babel/Lettre à mes amis restés en Belgique copie N° 8 (dernière copie tirée par Meuter en mars 2007 ;  Belle croisière copie N° 1 (cineco) 2009 ; Le centre et la classe  copie zero (sans taches/ avant les dégâts d’inondation) ; La chute des heures copie N° 1 (ou 3 ?) ; Couple  regard positions  nouvelle copie cineco ; La clé du champ : original ? son magnétique ? avec ou sans titres ?  à vérifier ; Choses qui me rattachent aux êtres  copie 2  (2010) ;  La dernière scène copie N° 1 mars 2003 + copie N° 4 + copie N° 5 ST anglais ; Mes entretiens filmés chapitre1 copie n° 4  bobines ; Histoire de mes cheveux (2010 Cineco) copie N° 3 ; Histoire de mes cheveux copie N° 3 (2010) 2 bobines ; Homme Portant copie N° 1 copie meuter juin 2003 ; L’image, le monde (4 min) ; Leçon de vie copie N°4 (2 bobines) ; Masque copie 2007 Dejonghe copie N° 5  + copie N° 1 ; Muet comme une carpe (1988) ; Muet comme une carpe (ST anglais)copie N° 5 + copie  non sous titrée N° 4 (16/4) ; Magnum Begynasium Bruxellense (mars 88/4 bobines) copie N°3  aussi copie N° 2 restaurée récupérée de la sept en nov 93 + son double bande (copie mixage) ; Portrait du peintre dans son atelier copie juillet 2003 ; Un peintre sous surveillance copie N° 1 ST anglais  30/8/2005n + copie N° 3 ou 1 ?;  Red Mudh (cineco)copie 1 cineco   attention  le négatif original a disparu  (en principe, il devrait se trouver à la cinémathèque royale ?)2009 ; Retouches  et réparations copie N° 1 (2008) Cineco copie ; Schirren copie SEP MAG (attention : où se trouve le négatif ?) ; Symphonie copie standard ST anglais  copie neuve après restauration+ copie N° 2 (8/98) ; Tentatives de se décrire (5 bobines) copie N° 5 + copie N° 3

 

On constate que dans cette liste, il manque 2 films « importants » : Ne pas Stagner : il serait urgent de faire un bon télécinéma de ce film. Les numérisations faites (à partir de VHS pourrie) sont de très mauvaise qualité. Une copie, positive, à vérifier, pourrait servir de matrice. Ou alors le négatif entreposé à la cinémathèque royale. Histoire de ma vie racontée par mes photographies. Le négatif original  est entreposé à la cinémathèque royale et il y a aussi des copies (l’une appartenant au centre du cinéma de la fédération Wallonie Bruxelles, et l’autre , sous titrée en anglais, à Wallonie Bruxelles International. De ce film, il existe une Beta numérique et un coffret  (DVD) est en préparation avec Re:voir.

*

RENCONTRES

Depuis 2015, des « rencontres sont organisées, loin des grandes villes et des festivals.

La première (Rencontres au sommet) a eu lieu  dans le village de Verbier, dans la commune de Bagnes (Valais)  du 30 avril au 4 mai. L’hôtel les Touristes a accueilli les 40 invités. Les projections avaient lieu dans la journée au cinéma Avenir (Châble) et le soir à l’hôtel.

La deuxième a  eu lieu à Fisenne (province du Luxembourg, en Belgique) dans la ferme château de Valentine et Louis D’Ursel-de Beauvoir (28- 31 juillet 2016).

La troisième aura lieu également à Fisenne, du 27 au 30 juillet 2017.